11 novembre : appelés Enfants de France !

Tribune. Appelés Enfants de France, ils glorifièrent leur pays au péril de leur vie. Fils d’un même sang, unis ou condamnés au sacrifice suprême, porteurs du joug national, de la bêtise humaine et d’une idéologie sacrificielle, ils s’engagèrent tête à terre sur les champs ignobles de boue et d’horreur. Trainés par le devoir, élevés par l’honneur, sanctifiés par la liberté. Ils l’acquérirent enfin sur l’échafaud … Continuer de lire 11 novembre : appelés Enfants de France !

Mon pays, c’est Johnny

La sortie de cet album apparaissait comme l’héritage sublime du Taulier, loin des tumultes familiaux, des querelles pitoyables et des décharges calomnieuses. Que reste-t-il de l’unité nationale ? 6 décembre 2017. Johnny s’effondre dans les bras fébriles de son épouse, implorant une dernière fois les cieux ouverts d’avance, la crainte au corps, le corps enclin, le coeur cessant. Le Taulier disparaît… La France s’endeuille sans consentement. … Continuer de lire Mon pays, c’est Johnny

Joël Robuchon, étoiles filantes…

Mon cher Joël. Il y a tout juste un an, je vous trouvais dans les cages d’un lâcher de torros, à Calpe, ville espagnole qui nous était si chère. Vous portiez cette belle chemise blanche, défiant l’ambiance un peu crasse des ruelles euphoriques, invisible pour ceux qui ne vous connaissaient pas, parce qu’en fait, peu importe le prestige, vous ne l’imposiez à personne. « Vous êtes … Continuer de lire Joël Robuchon, étoiles filantes…

Michel Sardou : Et qu’on en parle plus.

Michel Sardou appartient à la France depuis plus de 50 ans. Message personnel… Je vous ai découvert il y a 10 ou 12 ans sur TV Melody, la chaîne des retraités et des nostalgiques de naissance. J’étais à table chez ma grand-mère et nous vous regardions sur cette télé micro-ondes entre deux sauts d’image et une extinction totale, une tannée… Mamie m’a fait écouter l’album … Continuer de lire Michel Sardou : Et qu’on en parle plus.

Jean-Marie Perier : « Arrêtez le massacre ! »

En guise de légende sous une photo de Johnny publiée sur son compte Instagram, Jean-Marie Perier réagit a l’affaire testamentaire Hallyday. Un point de vue honorable qui invite cordialement l’opinion à se taire et à respecter la memoire du rockeur.  » S’il y a un ciel et que Johnny nous regarde, il doit être déçu. Le déluge de vulgarité déversée par les médias sur cette … Continuer de lire Jean-Marie Perier : « Arrêtez le massacre ! »

Invalides : aux morts…

D’abord la pluie. L’emplacement laborieux des officiers et des officiels. Le retard des députés, la mise en place générale, les ordres, les contre-ordres… L’affluence anonyme et la discrétion des grands noms. On se presse, on se place, on se sert sous les tentes blanches dressées le long du couloir gauche. Le désordre s’organise doucement… Puis le silence. Le son des pas qui avancent vers la … Continuer de lire Invalides : aux morts…

Pascal Louvrier, FlashBackTour

Pour atteindre l’inaccessible étoile, il fallait écrire à la manière dont vivait Johnny. C’est ainsi que Pascal Louvrier publie Johnny, que je t’aime aux éditions Praxys. Tout commence en 1943. Ensuite, on improvise. « Le rocker adore se glisser dans la peau de ce bad boy qui n’a d’autre loi que celle de l’amour absolu. » Aurait-on pu trouver de plus justes paroles pour cerner l’insondable ? N’importe quel biographe … Continuer de lire Pascal Louvrier, FlashBackTour

Louis et Denise

Ils viennent de fêter leurs 70 ans de mariage. « Ça y est, on peut divorcer », plaisante Louis. « Déjà ? », répond Denise. C’est vrai qu’ils ont changé. Louis trouve que les Français ne sont pas si cons, finalement. Denise ne peint plus et passe le plus clair de son temps à lire dans le fauteuil en cuir, près de la baie vitrée. « Je n’avais pas lu … Continuer de lire Louis et Denise

Fans de Johnny : à la vie, à la mort !

Ils sont toujours là, fidèles. Certains se sont fait tatouer le nom et le visage de leur idole, comme s’ils pouvaient oublier. D’autres allument une bougie chaque soir sur le rebord de la fenêtre. Le deuil est long, le deuil est pénible… Et le temps ne suffit plus à taire le chagrin. « Je n’y arrive pas », « J’aurais aimé partir avec lui », « Reviens, Johnny »… Un mois … Continuer de lire Fans de Johnny : à la vie, à la mort !

J’oublierai ton nom

« J’ai tenté de survivre quand on me croyait mort… » Sa patrie, c’était la scène. Sa famille, c’était la France. Fils de personne, ami de tous, il déchaînait les passions et faisait chavirer les foules. C’était un roc. Un immortel. Une légende imprégnée d’éternité. « Je m’appelle Jean-Philippe Smet, je suis né dans la rue ». La caricature du rockeur venu de loin, celui à qui on pardonne tout, « parce … Continuer de lire J’oublierai ton nom